La rive nord – Un endroit qui se conduit tout seul!

Texte : Charles Gulotta

Il y a dans le monde des endroits où nos sens sont agressés et submergés par toutes sortes de choses créées par l’homme : enseignes en néon, panneaux d’affichage, structures étincelantes, lumières qui clignotent, etc. Ces endroits sont aussi généralement pleins de gens, de voitures, de bruit et d’excitation. Leurs attractions se font concurrence pour attirer votre attention, débordent sur le trottoir pour vous attirer à l’intérieur, où quelqu’un d’autre pourra prendre votre carte de crédit. Les planchers sont reluisants, les routes sont lisses, les queues sont longues et le rythme est à vous donner le tournis. Je veux parler de New York, Las Vegas, Toronto…

Je ne suis pas du tout comme cela. Je suis la partie est de la rive nord de l’Île-du-Prince-Édouard. Il n’y a pas plus différent de ces autres destinations!

Oh, je renferme bien toutes sortes de trésors, n’en doutez pas. Mais ils sont bien cachés, discrets, et attentent tranquillement que vous les découvriez. Si vous choisissez de passer en coup de vent, ce n’est pas moi qui vais vous retenir. Je ne suis pas habituée aux grandes foules, de toute façon, ni à la circulation dense, ni aux files d’attente. Ce qui brille ici, c’est le sable blanc des plages qui trace la frontière entre les falaises rouges accidentées couronnées de verdure et les eaux scintillantes du golf du Saint-Laurent. Ce qui reluit, ce sont les prairies et les champs de céréales, ainsi que des terrains de golf qui font partie des plus beaux sur le continent. Les choses qui se font concurrence pour attirer votre attention, ce sont les dunes qui ondulent, les villages de pêcheurs pittoresques et tous les animaux de la faune abondante. Mes gratte-ciel, ce sont les phares. Mon bruit, ce sont les mélodies irrésistibles des violoneux.

L’Île-du-Prince-Édouard a beau être petite, elle a une côte qui est longue et accidentée, de sorte que, si vous faites le tour de son périmètre, le voyage va vous prendre plus longtemps que vous ne le pensiez. Je vous conseille de découper ce voyage en petites excursions d’une journée. Voici quelques suggestions pour vous lancer.

{Vous trouverez une carte au bas de la page indiquant les différentes destinations mentionnées dans le texte. Vous pouvez cliquer sur les liens sur la carte pour visualiser les attractions spécifiques mises en relief par Charles.}

Itinéraire de découverte de la rivière Hillsborough

Commencez à la route 2, au sud-ouest de Mount Stewart. Si vous êtes ici en août, vous pouvez assister au pow-wow annuel de la bande Abegweit, journée de célébration de cette forte culture traditionnelle. Vous pouvez, à tout moment de l’année, faire des randonnées à pied ou à bicyclette sur le Sentier de la Confédération à proximité, qui suit le cours de la rivière Hillsborough, laquelle est inscrite au patrimoine du Canada (A sur la carte). Vous trouverez une grande croix celtique à l’emplacement d’un cimetière des pionniers du XVIIIe siècle, qui commémore l’arrivée des colons écossais en 1772. Vous avez déjà faim? Rendez-vous à l’établissement Rob Roy’s Country Kitchen (B). (Il est énorme. Vous ne pourrez pas le manquer.)

À Mount Stewart, visitez l’écocentre de la rivière Hillsborough (C), avec ses expositions et vidéos fascinantes sur la région. La tour d’observation offre une vue imprenable de la rivière et des marécages. Si vous voulez savourer une délicieuse cuisine maison sans avoir à lever le doigt, rendez-vous au salon de thé de Crane’s Landing (D), qui est ouvert tous les jours pour le repas de midi du 1er juillet à la fête du Travail et qui a également des chambres d’hôtes très confortables.

Au nord-est de Mount Stewart, la chapelle St Andrew’s (F) fut construite dans les années 1770 et fut la première grande église de l’Île-du-Prince-Édouard. Son histoire est trop longue et surprenante pour pouvoir être racontée en détail, mais en voici une version abrégée : la chapelle fut remplacée par une structure plus grande en 1862, puis transportée sur la glace sur une distance de 20 milles jusqu’à Charlottetown en 1864, utilisée comme école pour filles pendant plus d’un siècle, gravement endommagée par un incendie en 1987, découpée en quatre morceaux et transportée à nouveau à St Andrew’s. Elle est aujourd’hui restaurée sous sa forme originale et est considérée comme un exemple élégant d’architecture géorgienne. Elle sert à des conférences, des concerts, des spectacles de théâtre et d’autres événements communautaires.

Un peu plus à l’est, vous trouverez l’étang Warren’s Pond à Cherry Hill, pour y pêcher la truite. Avec quelques efforts, vous trouverez un moulin de pionniers et les sites des premiers établissements acadiens. À Lakeside, les Circle-T Trail Rides (G) offrent d’excellentes randonnées à cheval. La plage de Lakeside (H) est peu fréquentée et paisible et son belvédère offre une vue spectaculaire sur les dunes. Pour une partie de golf inoubliable, rendez-vous au terrain The Links at Crowbush Cove (I), qui est considéré par beaucoup de gens comme l’un des dix meilleurs terrains de golf au Canada. Ou bien poursuivez le long de la route 2 et vous arriverez bien vite à la ravissante ville de Morell. L’établissement Kingfisher Outdoors (J) propose des excursions en kayak et en canot sur la rivière Morell, qui est célèbre pour sa pêche au saumon de l’Atlantique et à la truite. C’est aussi un paradis pour les passionnés des oiseaux. Pour le repas du soir, le Jonsey’s Family Restaurant (K) est l’un des établissements préférés des habitants du coin.

Continuez à l’est le long de la route 2. Dans cette section juste après Morell, le Sentier de la Confédération longe la côte de St Peters Bay et offre des paysages qui font partie des plus exquis dans cette partie de l’île. C’est l’endroit idéal où se déplacer à pied ou à bicyclette. Si vous ne vous êtes pas arrêté au belvédère de Scotchfort (L) (et même si vous vous y êtes arrêté), ne manquez pas celui de Midgell.

Itinéraire de découverte de la rive nord

Prenez la route 2 vers le nord-est, puis suivez à gauche la route 313 pour atteindre la communauté pittoresque de St Peters. Vous serez immédiatement attiré de façon irrésistible dans toutes les directions. À St Peters Landing (M), vous trouverez de ravissants magasins de souvenirs et d’artisanat, dont The Turret Bell (N), ainsi que DJ’s Dairy Bar (O). De l’autre côté de la route, vous trouverez le parc Landing (P), un lieu magique où vous pouvez vous asseoir, faire du vélo ou faire une promenade. Si on est fin juillet ou début août, rendez-vous au festival du bleuet de St Peters. N’oubliez pas le St Peters Courthouse Theatre (P), qui propose des pièces de théâtre et d’autres spectacles, des ateliers et des spectacles pour les enfants et un beau musée racontant l’histoire du secteur. Si vous avez un trop-plein d’énergie, lancez-vous dans les Seaquest Adventures (Q) : chasses au trésor, céilís sur l’eau et croisières personnalisées dans la baie.

Ne quittez pas St Peters sans avoir goûté à l’une des cuisines les plus authentiques de l’île, à la Rick’s Fish & Chips and Seafood House (R) (lieu prisé tant des touristes que des habitants du coin) et au restaurant de l’établissement Inn at St Peters (S) (restaurant gastronomique), avec de splendides jardins de fleurs! Puis faites une pause à l’église catholique de St Peters (N), qui est un édifice impressionnant en brique et en pierre perché sur une colline avec vue sur la baie. Le magasin St Peters Bay Crafts & Giftware (T) a de splendides bijoux en étain et d’autres cadeaux faits à la main sur place : profitez de la visite gratuite pour assister à une démonstration. Le magasin propose également des locations de bicyclettes avec Plover Bike Rentals.

Suivez la route 313 à l’ouest jusqu’à la fin pour atteindre le parc national de l’Île-du-Prince-Édouard et centre d’interprétation à Greenwich (U). Ce parc de 900 arpents comprend des expositions interactives, une présentation multimédia, une plage surveillée et des sentiers d’interprétation autoguidés parcourant les dunes paraboliques, qui sont à couper le souffle. (Prévoyez au moins une heure ou deux pour cette étape.) Puis reprenez la route 313 et prenez à gauche pour rejoindre la route 336.

Si vous n’avez qu’une occasion de découvrir la tradition de musique et de danse de l’Île-du-Prince-Édouard, prévoyez de passer au Log Hall à Monticello un dimanche soir. Des musiciens et des danseurs de variétés divertissent le public avec un céilí — terme celte décrivant une fête de cuisine. (Le mot se prononce « kéi-li ».)

À proximité, à Naufrage (V), vous trouverez diverses activités, comme de la pêche en haute mer, des observations des oiseaux, de la récolte de coques, un phare (ouvert au public) et une autre plage splendide. Regardez les phoques nager dans l’océan et les pygargues à tête blanche voguer au-dessus de vos têtes. Regardez le pêcheur local rapporter sa cargaison de la journée, puis goûtez à ce poisson au Shipwreck Point Café (W).

Si vous êtes un passionné d’histoire, peut-être que vous aimerez passer un peu de temps à explorer St Margarets (X), lieu d’établissements français et écossais du XVIIIe siècle. Comme dans d’autres endroits de l’Île-du-Prince-Édouard, l’église et les cimetières du coin regorgent d’innombrables récits sur ces premiers pionniers venus d’Europe.

Il est temps maintenant de vous détendre en voiture ou de faire une randonnée paisible à bicyclette à travers la petite communauté de Clear Springs, puis de vous rendre à Hermanville. Là, vous pourrez vous rendre à la distillerie Prince Edward (Y) et en faire la visite. Il s’agit de l’établissement où la première et seule vodka à la pomme de terre du Canada est produite et vendue. Ou bien vous pouvez poursuivre votre route jusqu’à Rock Barra et Bayfield et enfin rejoindre le point d’arrivée de l’itinéraire de découverte de la rive nord, à Priest Pond. À partir de là, vous pouvez rester sur la route 16 pour vous rendre à East Point, puis entamer l’itinéraire de découverte des plages de l’est, ou bien virer à droite pour prendre la route 302 et vous rendre à Red Point ou Souris.

N’oubliez pas de revenir nous rendre visite!

© 2017 Est de l'île Tourism Group, Tous droits réservés